Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

INSTITUTIONNEL

ENTREPRISE

INTERNATIONAL

Initiatives solaires dans le sillage de la COP21

Le 29 Février 2016

Si les énergies renouvelables en général, et le solaire en particulier, n’ont pas été au cœur de la négociation, elles furent pourtant l’objet de multiples initiatives. Et des maires de grandes villes, des gouverneurs d’états, des responsables d’entreprises privées ont annoncé des objectifs audacieux pour les décennies à venir[1]. Ainsi plus de 50 grandes entreprises (Unilever, Google, La Poste, etc.) se sont engagées pour un objectif  100% renouvelable. Le 4 décembre, ce sont 1000 maires et responsables de collectivités locales représentant 600 millions de personnes qui ont signé avec Anne Hidalgo la "Paris City Hall Déclaration »[2] qui vise une transition 100% énergies renouvelables. 

Les industriels ne sont pas en reste. Ainsi, le Global Solar Council, qui rassemble de nombreux acteurs du photovoltaïque (SolarPower Europe, SEIA, CPIA, ABSolar, BSW, SER…), s’est engagé pour aller vers la standardisation des procédures et la qualité des produits mis sur le marché.

L’Alliance Solaire Internationale (ISA) -une initiative franco-indienne- a vu le jour. Elle promeut l’alliance des pays de la zone intertropicale  qui veulent encourager l’accès à l’électricité via du solaire connecté au réseau ou non. Enjeu : encourager et donc sécuriser la levée de 1000 milliards de USD d’ici 2030. Objectif : créer une plateforme de collaboration des bonnes pratiques en matière de projets, programmes, politiques, financements et R&D. Son siège, qui vient d’être inauguré par le Premier ministre indien et le Président Hollande, est hébergé par le National Institute for Solar Energy (NISE) à New Delhi.

En parallèle, une association à but non lucratif « Terrawatt Initiative »[3] a vu le jour afin de représenter les acteurs et entrepreneurs privés et les financeurs pour promouvoir le solaire compétitif et dialoguer avec l’ISA. Son secrétariat est assuré, à Paris, par SolaireDirect. 

Conclusion de Philippe Malbranche, directeur général de l’INES : « Je n’avais jamais vu autant de signes positifs. Nous entrons pleinement dans une phase de développement massif des renouvelables et du solaire à l’international. Il y aura évidemment encore bien des embûches et la concurrence ne va pas ralentir, à tous les niveaux. Mais cela ouvre vraiment des perspectives inédites et fascinantes ».

Par Philippe Malbranche, Directeur général de l'INES, et Vincent Jacques le Seigneur, Secrétaire général de l'INES. 

Contact: vincent.jacques-le-seigneur@ines-solaire.org