Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE

FORMATION

ENTREPRISE

MAROC

Interview- Cleanenergy "le PV made in Morocco"

Le 25 octobre 2015

Interview- Hamza Lasry Ingénieur- Responsable technique chez Cleanergy
« Le photovoltaïque made in Morocco »

Depuis 2010, Cleanenergy, entreprise marocaine fabrique et distribue sur le marché marocain des panneaux photovoltaïques et réalise des installations solaires. Récemment, cette entreprise a reçu un soutien financier de 300 000 dhs pour équiper un village aux environs d’Essaouira. 

SoMed: Quel état des lieux faites-vous du marché du solaire au Maroc ?

Hamza Lasry : Le marché marocain du photovoltaïque est en plein essor. Par rapport à nos voisins d’Afrique du Nord et de l’Ouest qui ont une longueur d’avance, le marché marocain du PV n’en n’est qu’à ses balbutiements. De ce fait, il offre aujourd’hui une forte perspective de développement liée à cette marge de progression potentielle.

Concernant le marché solaire en général, le Maroc a développé des « méga projets » comme ceux de la station NOOR à Ouarzazate ou ceux lancés récemment par la MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy), mais l’implication des entreprises marocaines sur ces projets est restée limitée.

Pour nous, les applications solaires les plus prometteuses sur le marché marocain restent les applications rurales telles que le pompage solaire et l’électrification des bouts de réseau, et bien entendu les installations de chauffe-eau solaire.

SoMed : Parlez-nous des principales activités de Cleanergy

Hamza Lasry : Cleanergy est un fabricant de panneaux solaires photovoltaïque basé dans la région du Grand Casablanca. Nous intervenons surtout en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Dans chaque région, nous créons un réseau de partenaires installateurs. Nous assurons leur formation au sein de notre centre afin d’être certain que les installations soient effectuées dans le respect des normes internationales. De plus, nous accompagnons les installateurs à chaque étape lors de leurs premiers projets (dimensionnement, planification et gestion de projet jusqu’à la mise en service définitive).

Avec le temps, nous avons signé des conventions de partenariat avec les grands fabricants d’onduleurs tels que Schneider Electric Solar, Fronius ou encore Studer, afin de répondre au mieux aux demandes sur l’ensemble du système.

SoMed : D’où proviennent les composantes de vos panneaux photovoltaïques?

Hamza Lasry : Nous importons une partie importante des composants de nos panneaux photovoltaïques. La plupart des matières premières proviennent d’Europe (EVA, TPT, boite de jonction, Tabbing…), mais en raison des prix compétitifs, nous importons les cellules d’Asie.

SoMed : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez sur le marché marocain?

Hamza Lasry : La première difficulté est bien évidemment la méconnaissance du secteur. Aujourd’hui au Maroc, les professionnels et les particuliers n’ont pas connaissance de tous les avantages et les opportunités offerts par l’énergie solaire. C’est aussi pour cette raison que nous avons décidé de créer un centre de formation. Nous proposons des formations gratuites pour l’ensemble de nos installateurs.

La seconde difficulté est liée au financement des projets. Malgré le lancement du cluster solaire avec la MASEN et la création d’un fonds par la BMCE Bank pour le financement de projets liés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, cela reste encore insuffisant.

Enfin, nous sommes confrontés à l’importation de matériel d’occasion en grande quantité sur le Maroc et à moindre mesure en Afrique de l’Ouest. En effet, les panneaux photovoltaïques et les onduleurs déclassés ou volés en Europe arrivent sur le marché à des coûts défiants toute concurrence et en très grandes quantités.

SoMed : Présentez-nous le projet d’installations solaires du village aux environs d’Essaouira.

Hamza Lasry : L’objectif du projet de « village solaire » est de donner l’accès, via l’énergie solaire, à l’électricité des zones enclavées non raccordées au réseau. C’est le cas de ce village aux environs d’Essaouira : bien que situé à une centaine de mètres du réseau électrique, nous avons été surpris de voir que le village n’était approvisionné ni en eau ni en électricité. Malheureusement, ce village n’est pas une exception. L’accueil des habitants au moment du repérage a été particulièrement chaleureux.

Avec le pompage solaire, nous prévoyons d’approvisionner le village en eau potable, et avec le solaire thermique, nous alimenterons en eau chaude le bain et la mosquée. L’éclairage public sera assuré par des lampadaires solaires, et  une station photovoltaïque en micro réseau (micro grid) sera installée pour alimenter le village en électricité.

Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien de la MASEN, du cluster solaire, de la coopération allemande au Maroc (GIZ), de la fondation Mohamed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’Arganier. Aujourd’hui nous attendons un complément de financement pour finaliser le projet et le mettre en service.

SoMed: Quelles sont les perspectives de développement du photovoltaïque au Maroc (cadre législatif-économique) ?

Hamza Lasry : Comme je l’ai dit auparavant le solaire photovoltaïque n’en est qu’à ses balbutiements au Maroc.

Le raccordement basse tension pour les installations résidentielles et industrielles va lancer le marché à une toute autre échelle, nous attendons la mise en œuvre d’un cadre juridique et législatif pour se faire.

Economiquement, l’émergence et l’implication montante des organismes de financement comme MORSEF, BMCE bank ou Attijariwafa bank annoncent un bel avenir à l’énergie solaire photovoltaïque au Maroc.

 

Par Yasmina EL AOUFIR

Contact: yasmina.elaoufir@ines-solaire.org