Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT

MAROC

IRESEN finance un projet pour le développement d'une cartographie du potentiel photovoltaïque au Maroc

Le 06 janvier 2016

Deux cents mois de bourses Master chaque année, 24 mois de bourses de Doctorat à Marrakech pour deux doctorants, 10.000 kWh environ d’électricité annuellement économisée par établissement et 150 tonnes de CO2 annuelles non rejetées dans l’atmosphère, tels sont les grands axes du projet «propre.ma» financé à hauteur de hauteur de 5 millions de DH par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) et 9 millions de DH par les partenaires. Le projet est porté par la Faculté des sciences Semlalia de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, en partenariat avec autres 20 établissements d’enseignement supérieur ainsi que l’entreprise Resing et s'étale sur la période 2014-2016. Un communiqué d'Iresen fait savoir que le consortium s’est tracé comme objectif de développer une cartographie pour la prédiction du productible photovoltaïque au niveau du Royaume par différentes technologies de modules photovoltaïques. Selon la même source «Les cartes permettent de générer des données qui serviront aux développeurs et aux investisseurs comme outil d’aide à la décision quant aux performances des modules photovoltaïques et ainsi assurer une rentabilité du projet photovoltaïque à réaliser», souligne Iresen dans son communiqué.

Une fois réalisées, ces cartes permettront aussi aux opérateurs d’avoir un outil de prévision annuel du productible photovoltaïque au Maroc. Afin de permettre au consortium d’atteindre ses objectifs, Iresen a équipé les établissements d’un réseau de centrales photovoltaïques de 2 kW chacune, au niveau des 20 établissements d’enseignement supérieur. Chaque centrale se compose de trois générateurs pour chacune des trois technologies de modules photovoltaïques (silicium monocristallin, polycristallin et amorphe). À travers «propre.ma», ce sont 42 étudiants qui bénéficient chaque année de bourses pour leur participation au projet et plus de 20 enseignants chercheurs qui œuvrent à travers leurs travaux de recherche pour la réussite du projet. La Stratégie nationale prévoit que les énergies renouvelables atteignent 42% de la puissance électrique installée à l'horizon 2020, contre 26% actuellement. La recherche et le développement est le cœur de métier de l'Iresen qui assure la réalisation, le financement ainsi que le financement des projets de recherche.

Article publié par le Matin.