Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

INSTITUTIONNEL

ENTREPRISE

Liban: un système de financement des centrales photovoltaïques décentralisées

Le 26 mars 2015

C’est à Beyrouth, capitale du Liban, que vient d’être installé le « Beirut River Solar Snake » (BRSS). Ce serpent solaire comprend l’installation d’une structure de métal et d’acier recouverte de panneaux photovoltaïques sur un linéaire de 300 mètres au-dessus de la rivière qui traverse la ville. Les 3600 panneaux solaires installés depuis juin 2014 produisent une puissance d’un mégawatt, qui pourra alimenter environ 1000 logements.

Le Liban souffre d’une pénurie chronique d’électricité, qui conduit à des blackouts réguliers. Le pays doit donc accroître rapidement ses capacités de production d’électricité : 2500 MW seraient nécessaires pour répondre à la demande, contre 1600 MW installés aujourd’hui.

Beaucoup d'acteurs voient dans l'énergie solaire une solution complémentaire: une croissance massive de la demande de crédits pour la réalisation de centrales photovoltaïques décentralisées a été enregistrée par la Banque du Liban. Ces prêts peuvent être accordés grâce au programme NEEREA (National Energy Efficiency and Renewable Energy Action), qui permet d'emprunter à un taux d'intérêt à zéro pourcent, et qui bénéficie du soutien de l'Union Européenne. Il est géré par la LCEC (Centre libanais de conservation energétique) qui a approuvé quatre projets d'énergie photovoltaïque  d'une capacité respective de 5.25 kW, 8 kW, 96 kW, et 136.75 kW. Les nouvelles demandes portent sur des projets d'une capacité totale de 700 KW.

Face à cette hausse de la demande, la LCEC affirme que les nouveaux projets initiés durant 2015 vont augmenter la capacité installée de 30 à 50 MW. Une étape qui sera peut être franchie lors du Forum International de l'Energie à Beyrouth du 9 au 11 Septembre 2015.

Source: Hebdo Magazine et LCEC
Contact: jorn.fritzenkotter@ines-solaire.org