Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT

Production de silicium

Le 15 Juin 2015

L'Université des sciences et de la technologie d'Oran Mohamed-Boudiaf (USTO-MB) a acquis un four à induction dans le cadre de sa coopération avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). Depuis jeudi dernier, l'USTO-MB produit des cellules de silicium.

Le démarrage de l'imposante machine (plus de deux tonnes), qui permet de produire du silicium à un très haut niveau de pureté, a été accompli « avec succès », a-t-il affirmé dans une déclaration à l'APS, en marge de la mise en service effectuée au Hall technologique de l'USTO-MB.

 « L'acquisition intervient à la faveur du programme de coopération algéro-japonais Sahara Solar Breeder (SSB) dédié au développement des technologies solaires », précise le directeur du Laboratoire de microscopie électronique de l'USTO-MB, Pr Saâd Hamzaoui.. « Le succès obtenu aux premiers tests du four à induction permet d'envisager, à terme, la création d'une usine de fabrication de silicium dans le cadre du partenariat avec le secteur industriel », a indiqué Pr Hamzaoui.

Le principe de fonctionnement de cette machine réside dans le traitement de la silice contenue dans le sable saharien ou la diatomée (roche dont le gisement est situé à Sig dans la wilaya de Mascara).
Mélangée au carbone, la silice est introduite dans le four où le chauffage provoque l'extraction de l'oxygène, donnant lieu à l'obtention du produit recherché, le silicium qui servira à la fabrication des cellules des panneaux photovoltaïques.

Le démarrage du four s'est déroulé en présence de la rectrice de l'USTO-MB, Aïcha Derdour, du vice-recteur chargé des relations extérieures et de la coopération, Rachid Kessas, et de la coordinatrice du programme SSB, Yukiko Mbow. Le concepteur de l'équipement, Kenji Itaka, était également présent aux côtés d'autres experts japonais représentants de la société de fabrication du prototype fourni à l'USTO-MB. De son côté, le responsable du Hall technologique, l'enseignant-chercheur Ilyès Med-Amine, a mis l'accent sur l'importance de sa structure qui a pour objectif d'apporter un soutien logistique aux entreprises de production industrielle et d'offrir un cadre d'expérimentation aux jeunes chercheurs de toutes les universités du pays.

Lancé en 2011, SSB (Sahara solar breeder, ou élevage de fermes solaires) a donné lieu à l'étude de faisabilité d’un projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son acheminement vers le nord du pays, via les câbles supraconducteurs.

Contact: Jorn.fritzenkotter@ines-solaire.org
Source: El Moudjahid