Cliquez sur la carte pour vous situer

PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

INSTITUTIONNEL

MAROC

A suivre: les nouvelles compétences de la MASEN

Le 25 mars 2016

A la fin de l’année 2015, le roi Mohammed VI a réuni les hauts responsables du secteur de l’énergie au Cabinet royal de Casablanca pour initier une stratégie intégrée de la gouvernance du secteur énergétique national. Sur les recommandations d’un rapport remis à Sa Majesté le 13 octobre dernier, il a été décidé d’attribuer à l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) de nouvelles compétences. Celle-ci est désormais responsable de la feuille de route nationale de l’ensemble des énergies renouvelables. Cette décision du roi vise à faciliter une meilleure synergie entre les projets sur les actions de conception, de financement, de gouvernance. Plus généralement, l’objectif est aussi de mieux coordonner les actions des principaux acteurs du secteur énergétique en définissant plus clairement leurs domaines de compétences respectifs.

La réforme institutionnelle est à suivre de près, car la répartition des compétences entre les différentes agences existantes, telles que l’Office national de l’électricité (ONEE), l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Aderee), l’IRESEN et la MASEN, n’est pas encore très claire dans l’annonce faite par le Gouvernement : « tout en conservant leur autonomie de gestion respective, l’ONEE et MASEN seront appelés à travailler en symbiose »[1].  La MASEN devrait récupérer les compétences de l’ONEE sur le l’éolien, et l’Aderee devrait à priori recentrer ses actions sur les questions liées à l’efficacité énergétique. L’IRESEN devrait quant à lui être confirmé comme acteur national en charge de la R&D dans le secteur des renouvelables. Mais encore une fois, la répartition des compétences entre la MASEN et l’IRESEN n’est pas encore précise, puisque la MASEN travaille aussi au développement de sa propre plateforme de recherche et développement sur les énergies solaires à Ouarzazate[2].

Selon une source de SoMed au Ministère de l’énergie et des mines, il se peut que la nouvelle restructuration du paysage des énergies renouvelables soit clarifiée au mois de juillet prochain. La MASEN a pour sa part déjà annoncé un projet de restructuration de l’agence avant la fin du mois de juin 2016 pour mieux répondre à ces nouvelles attentes. Des évolutions devraient être engagées sur les volets juridique, fiscal, financier et en ressources humaines.